29 mai 2020

L'artillerie antiaérienne

Une subdivision méconnue


La défense contre aéronefs (DCA), en France, échoyait majoritairement à l'Artillerie. L'armée de l'Air et la Marine nationale avaient cependant la responsabilité de défendre leurs infrastructures ; c'est uniquement dans cette optique qu'elles mettaient en œuvre des pièces de DCA.

Rapide panorama :

À la mobilisation, les régiments d'artillerie de défense contre-aéronefs (RADCA) furent dissous. Leurs groupes, et ceux créés avec l'apport des réservistes, furent affectés, soit aux armées terrestres, soit à la défense anti-aérienne du territoire (DAT). Il en alla de même pour les batteries autonomes créées durant le conflit : certaines servirent à la DAT, d'autres à la défense des divisions de l'armée de Terre.

27 mai 2020

La Bataille d'Abbeville


Les allemands prennent Abbeville écrasé sous les bombes le 20 mai 1940. Une semaine plus tard, la bataille d'Abbeville s'engage au moment où les armées enfermées dans le nord sont contraintes à l'évacuation par Dunkerque notamment. Il ne s'agit cependant déjà plus à Abbeville de contre-attaquer afin de rompre l'encerclement des armées du nord mais de sécuriser la " Ligne Weygand ", un front défensif le long de la Somme et de l'Aisne.

25 mai 2020

25 mai 1940, le colonel de Gaulle est nommé général

Un Lillois à l'honneur


Le 25 mai 1940, tandis que s'engage la bataille autour de Lille, sa ville natale, le Colonel de Gaulle, Commandant par intérim la 4e Division Cuirassée, est promu Général de Brigade à effet du 1er juin 1940, selon les termes du JMO de son unité dont la constitution se poursuit.

La poche de Lille, 25 au 31 mai 1940

Cinq jours de répit pour l'opération Dynamo


1er juin 1940 - Une compagnie de tirailleurs en armes du 24e RTT défile sur la Grand'Place de Lille

La bataille autour de Lille commence le 25 mai 1940. Le 28, la ville est totalement encerclée et " la poche de Lille " résiste jusqu'au 31 mai 1940 à l'encerclement par 7 divisions allemandes.

La défense de la ville et des environs (Loos, Seclin et Haubourdin) par près de 40 000 hommes sous les ordres du général Jean-Baptiste Molinié, commandant la 25e DIM, ainsi que les défenses de Boulogne-sur-Mer et de Calais par les Alliés, permettent au Corps Expéditionnaire Britannique le rembarquement de Dunkerque.

24 mai 2020

Le Parc 15/131 à Gravelines

Une unité de l’Air fait le coup de feu !


Suite (21e DI autour de Boulogne)

Romain Lebourg
Administrateur de la Section Air du Collectif France 40
Membre de France 40 reconstitution et Normandie-Bretagne reconstitution
Auteur du Blog de l'aviation de reconnaissance et d'observation

Sources :

Remerciements à MM Hugot, Lecoq, Palmieri et Sauret pour leurs réponses sur les Aéroforums.

Retour à la page de la Commémoration virtuelle

23 mai 2020

Vol vers Arras

Vol vers Arras

C’est la traduction littérale du titre original de Pilote de guerre, lorsqu’il fut publié aux États-Unis. Cette œuvre s’inspire notamment d’une mission qu’Antoine de Saint-Exupéry a réalisée le 23 mai 1940.


Un contexte particulier :

Ce jour-là, l’état-major français avait prévu une grande offensive pour « couper le doigt de gant » formé par l’avance des divisions blindés allemandes en France. Le plan mettait en jeu à la fois les troupes du Groupe d’armées n°1 depuis le nord et d’autres, repliées derrière la Somme depuis le Sud. Les détails de l’opération furent exposés le 21 mai u Général Gaston Billotte. Mais ce dernier fut tué dans un accident de la circulation en rentrant de la réunion ! et il fallut trois jours pour le remplacer.

22 mai 2020

Des gendarmes et des chars

Le 45e BCCG

Une unité de char :

Silhouette du char H39 à canon « long »
Illustrations © David Bocquelet - Tanks Encyclopedia

C’est en octobre 1939 qu’est prise la décision de créer un bataillon de chars, armés principalement par des gendarmes. Cette unité est aujourd’hui connue comme le 45e Bataillon de chars de combats de la gendarmerie (BCCG). En mars 1940, le 45e BCCG est incorporé à la 3e division cuirassée (DCr) et, fin avril, il est équipé de chars légers H39.

21 mai 2020

21 mai 1940, l’allocution de Savigny-sur-Ardres

L'appel avant l'Appel


La ferme où le colonel de Gaulle a installé son poste de commandement à Savigny-sur-Ardres

Le 21 mai 1940, à Savigny-sur-Ardres, petit village du canton de Fismes dans la Marne, le colonel de Gaulle lance, après la bataille de Montcornet dans l’Aisne, un premier appel radiodiffusé qui ressemble beaucoup à l’Appel du 18 juin.

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - Epilogue

Charles de Gaulle au micro de la BBC à Londres vers juillet 1940

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

20 mai 2020

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 6ème Jour

Automitrailleuses de découverte Panhard 178 du 10e régiment de cuirassiers capturées par les Allemands dans le secteur de Laon.
©Arch. dép. de l’Aisne, 2 Fi 13

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

19 mai 2020

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 5ème Jour

Char D2 « L’Alma » de la 345e compagnie autonome de chars de combats, détruit le 19 mai 1940 à Crécy-sur-Serre (photographie prise le 21 mai).
©Arch. dép. de l’Aisne, 2 Fi 567

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

Des navires au Panzern

Les bombardiers en piqué français

En France, le bombardier en piqué a eu ses partisans. Mais contrairement à l’Allemagne, ce sont ses opposants qui ont longtemps été écoutés. De sorte que le premier modèle, le Loire Nieuport LN-40, a été développé pour la Marine Nationale. Malheureusement, l’appareil était sous-motorisé et donc très lent. L’armée de l’Air l’a donc rejeté après s’y être un temps intéressé.

18 mai 2020

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 4ème Jour

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

17 mai 2020

Le Démocrate de l'Aisne - n° spécial 80 ans de la bataille de France

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 3ème Jour

Char Renault R35 du 24e BCC détruit à l’entrée de Montcornet
© Arch. dép. de l’Aisne, 2 Fi 577

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.


Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

16 mai 2020

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 2ème Jour

Groupe de chars et véhicules de la 6e panzerdivision à l’arrêt dans un champ
avant de reprendre leur progression, mai 1940
© Arch. dép. de l’Aisne, 2 Fi 577
Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

15 mai 2020

Le colonel de Gaulle dans l'Aisne le 15 mai 1940

Automitrailleuse allemande détruite et abandonnée sur le bord d’une route près de Laon, mai 1940
© Arch. dép. de l’Aisne, 2 Fi 565

Mai 1940, de Gaulle dans l'Aisne - 1er Jour

Le 15 mai 1940, sur la N2 entre Soissons et Laon, un char D2 de la 345e
compagnie autonome de chars de combats croise des réfugiés.
© Arch. dép. de l’Aisne

Du 15 au 20 mai 1940, le colonel Charles de Gaulle intervient dans l’Aisne à la tête de la 4e division cuirassée. Sa mission : couvrir le déploiement de la 6e armée française sur l’Ailette et l’Aisne afin de protéger la route de Paris et tenter d’interrompre la percée des blindés allemands à travers la Picardie.

Textes, recherches iconographiques et historiques | Vincent Dupont, Conseil départemental de l'Aisne
Réalisation, web mapping | Caroline Choain, Conseil départemental de l'Aisne

14 mai 2020

Bombardement de Sedan

Un échec de l'aviation alliée

Le 13 mai 1940, après d’intenses bombardements aériens contre les positions de 55e division d’infanterie, les fantassins allemands du XIX. Armeekorps ont réussi à traverser la Meuse, à Sedan. Une panique a même éclaté dans les rangs français. Une vigoureuse contre-attaque est prévue le lendemain matin pour rejeter l’ennemi derrière la Meuse. Cette action doit être appuyée par l’aviation.

10 mai 2020

Le coup de faux

Le coup de faux, un coup d'épée dans l'eau


Il a été dit et écrit pendant quelques décennies que l'armée de l'Air avait été annihilée au sol par une attaque éclair des bombardiers allemands, le 10 mai 1940. On sait aujourd'hui que c'est une légende. Néanmoins, il se trouve encore des personnes pour y croire... et colporter, d'une façon ou d'une autre, la rumeur. Un petit retour sur le bilan de ces bombardements s'impose, donc.

Une attaque de masse :

Au matin du 10 mai 1940, c'est l'ensemble des forces aériennes alliées basées sur le continent qui sont visées par l'aviation allemande. Les terrains d'aviation de Belgique, France et Pays-Bas vont donc faire l'objet de l'attention des appareils des escadres de bombardement allemandes. 

80e - 10 mai 1940, début de la bataille de France


10 mai 1940, premier des 47 jours de la Bataille de France, c'était il y a 80 ans ...

2 mai 2020

VIDEO 80e



  
“Militaria Magazine”, Philippe Charbonnier propose de publier des photos des participants en tenue avec laquelle il se filme ou une photo des “backstages”.

Ces photos seront publiées dans le numéro double d’été de Militaria Magazine consacré à la campagne de 40 !

Norvège 1940 suite : Namsos, par Laurent Demouzon

Chasseurs du 67e BCA et leurs chenillettes camouflés dans les bois